Je ne sais plus à quel moment précis j’ai commencé à me ronger les ongles. Ce tic remonte à tellement loin…
Toute petite déjà, je savais que c’était mal mais je n’arrivais pas à m’en empêcher. A chaque petit moment d’ennui ou de stress, mes ongles finissaient systématiquement dans ma bouche.
 

Moi, M, ancienne rongeuse d’ongles…

 
Malgré tout, j’ai essayé à plusieurs moments d’arrêter de me ronger les ongles.
En commençant par ces fameux vernis anti-ongles rongés censés être miracles, mais dont on finit par s’habituer au goût amer au bout de quelques jours.
Ensuite, il y a eu des périodes de ma vie où j’étais « bien » c’est à dire moins stressée et où j’ai pu laisser du répit à mes ongles pendant quelques semaines.
Malheureusement, il avait toujours à un moment où un autre un de mes ongles enfin longs qui se cassaient et inévitablement les autres finissaient dévastés quelques jours plus tard.
 
Il m’a donc fallu de très nombreuses années pour me débarrasser de cette très mauvaise habitude. D’ailleurs je ne pense pas encore être totalement sauvé pour être assez franche avec vous. Je me dis toujours qu’il suffit d’une mauvaise passe pour que je flanche.
En tout cas, aujourd’hui je peux dire que j’ai pour la première fois de ma vie réussie à avoir TOUS (cette distinction est très importante) mes ongles LONGS.
C’est juste magique pour moi de taper sur mon clavier d’ordinateur et de sentir mes ongles. Cette sensation est tellement rare et tellement nouvelle pour moi.
 

Comment j’ai arrêté de me ronger les ongles ?

 

comment j'ai arrêté de me ronger les ongles

comment j’ai arrêté de me ronger les ongles


 
Je suis aujourd’hui assez fière de moi. Du coup, je me suis dit que mon expérience de rongeuse d’ongles pourrait intéressée d’autres personnes qui comme moi ont beaucoup de mal à stopper cette habitude.
 
Pour moi, je ne vais pas vous cacher que ce fut long et laborieux. Comme je le disais j’ai souvent réussi à faire pousser quelques uns de mes ongles mais il en restait toujours un ou deux récalcitrant qui restait indéniablement court.
Tout simplement parce que mes ongles étaient devenus très cassants et fragiles avec le temps.
La première étape de mon sevrage a donc été de commencer une cure de durcisseur afin de rendre mes ongles plus forts et moins cassants. Sans ça, je n’aurais jamais pu arrêter.
 
La deuxième étape est assez bête mais malheureusement c’est la plus difficile : choisir le bon moment.
Il faut savoir que généralement ce tic est lié au stress ou à l’ennui.
C’est à dire qu’à chaque moment de stress, dans mon cas, je me vengeais sur mes ongles. Il faut donc éviter d’essayer d’arrêter lors d’une période stressante genre exam, changement de travail… Croyez moi j’ai essayé c’est un combat perdu d’avance !
Dans mon cas, justement, c’est en rentrant de vacances, juste après avoir changer de boulot, quand le stress est redescendu, que j’ai enfin réussi à arrêter de me ronger les ongles.
 
Mais attention, il faut un minimum de volonté, car il faut tout de même quelques mois avant de se débarrasser réellement de cette mauvaise habitude et que les ongles poussent assez pour que l’on n’est plus envie de les mettre à la bouche.
L’astuce qui fonctionne assez bien pour moi pour que je ne touche pas à mes ongles : c’est de les vernir et de ne jamais laisser mes ongles nus ou avec du vernis écaillé (surtout pas écaillé).
Alors je sais ce n’est pas très bon d’avoir les ongles constamment vernis mais sans cela je n’arrivais pas à les garder longs très longtemps.
Au fur et à mesure du temps, ils ont finit par pousser…

 

Mes produits chouchous pour mes ongles

 

Mes produits chouchous pour mes ongles

Mes produits chouchous pour mes ongles


 
Pour en arriver là, j’ai eu bien besoin de quelques produits :
- tout d’abord le durcisseur Mavala
Il pue (oui faut le dire) mais il sèche vite et a plutôt bien fonctionné sur moi. Parce que mon dieu, il y avait du boulot ! Mes ongles se dédouble de moins en moins et sont de plus en plus forts. Je continue tout de même à faire attention en évitant d’ouvrir les canettes avec mes ongles par exemple. J’ai aussi beaucoup entendu parler du Hérôme mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester.
- ensuite mes vernis… comme je vous le disais plus haut sans vernis, mes ongles finissaient dans ma bouche. Donc ils m’ont été bien utiles.
- Le sèche vite de Mavala (alors je ne suis pas sponsorisée par cette marque mais j’aime beaucoup leur produit), parce que je n’ai pas de patience et qu’il fallait que mon vernis tienne le plus longtemps possible.
Le seul hic de ce produit c’est qu’il devient vite gluant et compact. J’ai donc rarement réussi à finir totalement le produit.
- le repousse cuticule en bois parce que sinon ce sont mes peaux autour de l’ongle qui douillent…
 
Voilà mon expérience d’ancienne rongeuse d’ongles. J’ai encore pas mal de chemin à faire pour avoir désormais des ongles longs ET beaux. Parce que malgré tout ces années à ronger mes ongles, les ont vraiment beaucoup abîmés. Je dois donc en prendre énormément soin pour qu’ils ne se cassent pas ou qu’ils ne se dédoublent pas.
Aujourd’hui, je les trouve encore un peu moche et je suis loin des ongles parfaits que je voudrais. Mais, je n’ai plus des ongles ultra courts qui faisaient ridicules quand je les vernissais car ils ressemblaient à des petits boudins ! Chaque chose en son temps…
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les dangers d’internet sont multiples et malgré qu’on en est conscience, il y a toujours un moment où un autre où on se fait avoir (ou quelqu’un dans notre entourage). Très récemment, c’est ma mère qui en a fait les frais.

Attention aux arnaques sur internet

Attention aux arnaques sur internet

Comment se déroule une arnaque aux numéros surtaxés ?

Souvent une arnaque de ce style commence sur un réseau social type Facebook (comme ça a été le cas pour ma mère) soit directement via votre boite mail.
Un pirate utilise gentiment les contacts d’un de vos amis/famille (principe de l’usurpation d’identité) pour vous demander de l’aide par message.
Si vous y répondez le piège se referme et vous risquez d’y perdre de l’argent…
En effet, depuis quelques années, ces arnaqueurs utilisent des services tout à fait légaux pour vous puisez votre argent : les appels et sms surtaxés.
Souvent ils ont besoin de votre aide pour débloquer quelque chose, en général leur téléphone portable. Votre ami (du moins la personne que vous pensez connaitre) vous propose alors d’appeler un numéro en 08 comme le 08 99 23 50 14 ou encore le 08 99 36 91 23.
Tous ces numéros sont bien sûr surtaxés et dès les premières secondes, le hors forfait prend place sur votre facture de téléphone.

Les dommages peuvent être assez important, pour ma mère, la facture a été de près de 250€… avec des sms à 4,50 € et des appels à 1,35 € la minute autant vous dire que la facture monte très très vite.

Comment se faire rembourser de votre hors forfait suite à une arnaque avec des numéros en 08 ?

Tout d’abord, éviter de contacter tout numéro surtaxé par appel ou sms, même quand c’est un ami qui vous demande de l’aide.
Ensuite, si le mal est déjà fait, il ne vous reste plus qu’à pleurer toutes les larmes de votre corps, ou presque…

Le premier recours se passe du côté de votre opérateur, vous pouvez faire une réclamation pour tenter de vous faire rembourser au moins une partie de la somme. De plus, n’hésitez pas à demander à votre opérateur de bloquer l’utilisation de ces numéros sur vos téléphones.
Mais attention, sachez que votre opérateur n’est en rien responsable de l’utilisation que vous faites de votre téléphone, il n’est donc pas d’en l’obligation de vous dédommager !

Le deuxième recours est de retrouver l’éditeur du numéro surtaxé (Viva Multimedia, high Connexion, sms payant, etc.) et de contacter l’entreprise afin de leur demander un remboursement des sommes surfacturées suite à cette escroquerie.
Une fois encore, malgré qu’il y ait usurpation d’identité et escroquerie, les éditeurs de numéros surtaxés ne sont pas dans l’obligation de vous aider et de vous rembourser. Néanmoins, certains le font.

Pour retrouver ces sociétés, 2 méthodes en fonction du type de numéro surtaxé :
- Pour les numéros à appels en 08, il vous faudra appeler le numéro en question et appuyer sur étoile. Un message vocal vous donnera les informations de l’éditeur dont son nom. Ce qui vous permettra ensuite de les contacter.
- Pour les sms surtaxés, vous pourrez récupérer ces informations en envoyant « CONTACT » par sms au numéro en question. Ce sms n’est pas surtaxé et en réponse vous obtiendrez les références de l’entreprise.
Le dernier recours peut être de porter plainte mais franchement, je doute des conséquences pour ces pirates…

Votre meilleur recours étant de prévenir plutôt de guérir, c’est-à-dire de ne pas accepter sur facebook un contact que vous avez déjà, de ne pas appeler des numéros surtaxés ou de vérifier la provenance de ce numéro sur le internet avant d’appeler, de ne jamais donner votre numéro de carte bleue si un email vous le demande, et bien sûr de faire attention au quotidien par rapport à tout message qui peut vous paraitre suspect.

J’espère que ces quelques conseils pourront vous aider. Je ne suis bien sûr pas avocate, ni spécialisée en droit, ce sont juste des conseils que je peux vous donner suite à mon expérience personnelle.

Pour info et pour le moment, en insistant, j’ai réussi à récupérer 145€ des 245 déboursés.

—————————————————————————————————————————————–

Numéros surtaxés de la société CONCEPT POINT HK : la société m’a contacté et m’a confirmé que le remboursement était possible sous quelques jours sous simple demande par email en précisant ce qu’il y a eu et sous présentation du numéro de téléphone ayant émis les appels vers les lignes surtaxées de cette société.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour moi, la rentrée rime avec envie shopping.
J’en profite pour vous livrer mon top 5 de mes envies du moment !
 

Ma liste d'envies

Ma liste d’envies


 
1. Ma famille, en panne d’inspirations, m’a demandé de trouver une idée de cadeaux pour mon anniversaire, du coup je me suis dit qu’un petit tour au Printemps Haussmann (à 2 pas de mon nouveau boulot #tragiquepourmacartebleue) m’aiderait sûrement ! Et c’est au corner Mickael Kors, que j’ai trouvé mon bonheur.
Je connaissais déjà leurs montres (d’ailleurs j’en porte une au quotidien) mais désormais, c’est officiel, je suis aussi fan de leurs sacs à main… La seule chose que je n’aime pas c’est leurs prix ! Il faut compter en moyenne 300€ pour un sac medium, ce qui n’est vraiment pas donné. Mais mon dieu qu’est-ce qu’ils sont beaux ! J’ai notamment craqué pour le modèle Collins en médium, best-seller de la marque pour cette saison (d’après ce que m’a dit la vendeuse), il est juste parfait pour moi ! Noir, compact, pratique et parfait pour tous les jours ou pour sortir.
 
Mickael Kors, Sac Collins – taille medium – 350€
 
2. Les pinceaux Zoeva, j’en ai beaucoup entendu parler via les blogueuses et youtubeuses beauté. Tout le monde vente leur mérite et leur très bon rapport qualité prix. Du coup j’ai craqué pour le set Bambou et je me penche sérieusement sur un autre set cette fois-ci spécial yeux. Parce qu’il faut le dire jusqu’à maintenant j’ai pas vraiment investi dans des bons pinceaux, donc il est temps d’y remédier.
 
Zoeva, Classic eye set – 38 €
 
3. Côté make up, ce sont les palettes naked qui me font de l’œil depuis quelques années. Jusqu’à maintenant je n’ai pas craqué mais c’est vrai que la dernière nouveauté : la palette smoky me tente beaucoup. Comme pour les pinceaux Zoeva, la marque Urban Decay est très reconnue pour la qualité de ces produits donc pourquoi ne pas succomber.
 
Urban Decay, Palette Naked Smoky – 49.95€
 
4. Netflix, ne me tentait pas plus que ça jusqu’à ce que ma belle soeur me fasse découvrir toutes les series sympas qu’elle a découverte via ce service … Maintenant bien sûr j’ai envie de m’y abonner histoire d’éviter de shtroumpher les séries diverses et variées dont elle m’a parlé…
 

5. Je suis une fan inconditionnelle de chaussures (et de sacs vous l’aurez compris) et ma dernière lubie est de trouver la paire d’escarpins nude parfaite. Bien sûr, je me décide à la chercher une fois que la saison est terminée et que toutes les boutiques de chaussures ont sorti leur collection automne-hiver où l’on peut y trouver des tonnes de modèles de boots ou encore de bottes mais aucuns escarpins nude…
 
Du coup, je suis un peu désespérée et je pense que je vais devoir attendre le printemps pour trouver enfin mon bonheur mais en attendant je risque de jeter mon dévolu sur une autre paire…
 
Jonak, Escarpins nude saison printemps été – 85€
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tout le monde le sait (re)faire une cuisine, ça demande de l’investissement : financier ET de temps.
C’est pourquoi il vaut mieux être préparé et connaître quelques astuces avant de se lancer dans la course effrénée à la cuisine parfaite.
Pour ma part, j’ai rêvé de ma cuisine pendant quelques mois avant de trouver la cuisine parfaite (à mes yeux), je peux donc maintenant vous donner quelques conseils….
 
cuisine vue 3D
 
cuisine vue 3D
 

1- Il faut délimiter un budget

 
C’est un des points les plus importants de votre cuisine. Comme je le disais la création d’une cuisine est un investissement financier certain, puisqu’il faut compter en général entre 2 000 et 30 000€. La fourchette est large car beaucoup de détails rentrent en ligne de compte !
 
Prenons par exemple le cas d’une cuisine « pas chère », à petit budget, il y aura forcément des matériaux qui vous seront inaccessibles (le plan de travail en qwartz avec un budget à moins de 10 000€, oubliez !), vous choisirez des meubles moins high tech (genre le meuble poubelle ou le meuble tourniquet, on s’en passera !), vous monterez (peut-être même livrerez) vous-même vos meubles pour éviter une ligne supplémentaire sur la facture (c’est un surcoût important mais qui vous évite bien des déconvenues) et on ne cherchera pas à rajouter des éclairages (spots ou led) ou toutes autres accessoires optionnels.
 
Bref, vous l’avez compris tout est possible mais il vaut mieux se limiter dès le départ et avoir un budget bien défini.
Attention néanmoins à ne pas négliger la taille de votre cuisine. Une cuisine de 4m² versus une cuisine de plus de 10m², ne demandera pas le même budget !
De même, si vous souhaitez une cuisine avec îlot centrale par exemple. En réalité, plus votre cuisine sera complexe : îlot centrale, de nombreux coins etc. plus elle vous coûtera chère.
Adaptez votre budget à tous ces détails et n’oubliez pas de compter ou non l’électroménager. En effet, tous les cuisinistes vous demanderons si votre budget comprend ou non les électro.
 

2- Comparer, comparer et comparer

 
Il faudra vous armer de patience et ne pas hésiter à aller voir plusieurs cuisinistes !
Pour ma part, j’ai fait au moins 4 devis chez 4 cuisinistes différents (et encore je ne compte les visites dans d’autres boutiques où je suis sortie dès le premier meuble ouvert) et je le regrette pas une seconde.
Pourquoi est-ce important ? Tout simplement parce que la qualité des meubles n’est pas la même d’un magasin à l’autre et encore moins le contact client.
 
Une cuisine c’est un sacré budget alors il vaut mieux que votre interlocuteur soit là pour vous épauler et vous conseiller tout au long de la conception de votre cuisine.
Dans mon cas, plusieurs fois je n’ai pas du tout apprécié le premier contact avec les vendeurs et cela à impacter directement mon envie de travailler avec eux.
Au final, je suis tombée dans un magasin très à l’écoute du client, de nos envies, de notre budget… qui a su nous aiguiller pendant ces longs mois pour concevoir la cuisine de nos rêves. (et qui sait que j’ai été chiante)
 
N’oubliez pas qu’il faut prendre rendez-vous pour pouvoir établir un devis, la conception d’une cuisine ne se fait pas en 10 min !
 

3- Un devis chez un cuisiniste n’est pas forcément égal au devis chez un autre

 
Si vous souhaitez vraiment comparer parfaitement 2 magasins différents, il faut surtout que l’ensemble des prestations soient identiques. C’est-à-dire même type de plan de travail, même meuble, même mesure. Ce n’est pas parce que les photos en 3D se ressemblent que la prestation est identique et bien souvent on observe la différence de prix en jetant un œil au détail du devis ! N’hésitez pas à détailler chaque ligne de celui-ci c’est très important. Ne serait-ce que pour vérifier que le cuisiniste ne vous a pas rajouter des meubles en trop (ça arrive) ou en moins…
 

4- Méfiez-vous des cuisines haut de gamme

 
Il faut savoir qu’il y a peu de fabricant de meubles de cuisine en Europe. D’ailleurs, la majorité des grands magasins de cuisine (Cuisinella, Schmith par exemple…) se procurent leurs meubles dans les mêmes usines. Ne succombez donc pas forcement à l’appel du haut de gamme et renseignez-vous car parfois les prix sont gonflés mais il n’y a pas vraiment de service en plus.
 

5- Faites la différence entre des meubles de cuisine montés d’usine et ceux à monter soi-même

 
Si les meubles Ikea ne sont pas très chers c’est qu’il y a une raison : il faudra les monter vous-même (ou votre poseur)!
Et croyez-moi cela demande du temps et un minimum de connaissance.
N’hésitez donc pas une nouvelle fois à comparer ce type de prestation avec celle d’un cuisiniste qui vous proposera du meuble entièrement monté d’usine. La qualité n’est pas la même et parfois le prix n’est pas beaucoup plus élevé. (Attention cela ne veut pas dire que les meubles Ikea ne sont pas de bonnes qualités (bien au contraire, ils ont un très bon rapport qualité/prix, parfois meilleur que celui de grande chaine)).
 

6- Electroménager : et si vous voulez l’acheter vous-même

 
Dans le cas où vous décideriez d’acheter votre électroménager à part, c’est-à-dire sans passer par le cuisiniste de votre choix (oui oui c’est possible), il faudra dans ce cas bien faire attention à quelques détails.
Tout d’abord, aux tailles maximales que devront faire vos électro. En effet, si par exemple, votre frigo doit rentrer dans un meuble, il faudra penser à la hauteur, la largeur, la profondeur mais aussi au débordement de la porte !
N’hésitez pas une fois vos électroménagers choisis (mais pas encore achetés), d’envoyer les références à votre vendeur afin qu’il puisse vérifier que tout rentre bien comme il faut ! C’est ce que nous avons fait et nous avons évité de gros soucis (notamment pour notre frigo et le four micro-ondes encastrable).
 
Sachez également que souvent les cuisinistes proposent des offres assez intéressantes pour l’électroménager et qu’ils peuvent vous proposer des produits que vous ne trouverez pas dans le commerce au particulier. Par exemple, je voulais absolument une hotte tiroir et le choix est très limité dans le commerce classique. Je suis donc passée par mon cuisiniste pour trouver le modèle que je souhaitais.
Une fois de plus renseignez-vous et comparez avant de vous décider.
 

7- Ne négligez pas la prise de mesure par un professionnel

 
Votre vendeur vous proposera une fois le devis validé de faire une prise de mesure chez vous afin de vérifier que tout rentre parfaitement. Ne manquez pas ce rendez-vous car parfois on peut avoir de mauvaises surprises par la suite.
Pour vous donner notre exemple, lorsque le poseur est venu faire les mesures, il s’est rendu compte que la plomberie de la cuisine prenait trop de place par rapport au plan de la cuisine que nous avions conçu. Le cuisiniste a du reculé notre cuisine de 14 cm (c’est énorme) et bien sûr cela à impacter des changements (notamment au niveau du plan de travail plus profond que celui prévu initialement).
 
cuisine montée par un poseur
 

8- N’hésitez pas à négocier le prix de votre cuisine

 
Dans le monde de la cuisine, il y a toujours une marge de manœuvre entre le prix affiché et le vrai prix ! Tentez la négociation avec votre vendeur, vous verrez vous gagnerez facilement 1 000€ voir plus.
 

9- Réfléchissez avant de refuser la pose de votre cuisine

 
Une cuisine a un coût, mais la pose à elle toute seule représente une sacré dépense. C’est pour cela que bon nombre de personnes préfèrent faire l’impasse !
Néanmoins réfléchissez-y à deux fois, pour ma part j’ai opté pour la pose, ça m’a couté un bras, mais je ne regrette pas une seconde. Car si on fait le compte, en passant par un professionnel la pose de la cuisine en elle-même a duré quasi 2 jours. 2 JOURS ! Alors je n’imagine même pas si j’avais du moi-même chaque meuble de ma cuisine. C’est sûr que la pose est un des postes de dépense que l’on peut facilement déduire si l’on est bricoleur et peu pressé mais le travail d’un professionnel s’est toujours sympa. Surtout que la pose vous offre aussi une garantie supplémentaire. En cas de problèmes, casses ou autres, il y a des assurances ;)
 
cuisine terminée
 
J’espère que ces quelques conseils vous aideront dans la conception de votre cuisine. En tout cas, je suis contente d’avoir pris le temps pour concevoir la mienne, car cela m’a permis de trouver le meilleur compromis entre ce que je souhaitais, mon budget et ce qu’il était possible de faire.

Rendez-vous sur Hellocoton !