Ciné

L’attente a été longue mais l’adaptation de mon coup de cœur littéraire de l’année sort enfin au cinéma.
 
Ce coup de cœur c’est l’épreuve de James Dashner, une trilogie de science-fiction jeunesse que j’ai découvert en 2013. Ce 15 Octobre, c’est l’adaptation cinématographique du premier tome : le Labyrinthe (the Maze Runner) qui sort dans les salles de quoi réjouir tous les fans de cette trilogie.

 

L’histoire du labyrinthe ?

 
Thomas se réveille complétement perdu et amnésique dans un ascenseur qui le conduit tout droit dans un endroit étrange où il rencontre un groupe de jeunes garçons qui ont créé leur propre communauté (les blocards). Peu à peu, il découvre les règles de cette communauté et comprend qu’en réalité ils sont tous bloqués dans un labyrinthe géant. Son arrivée changera tout de la vie des blocards dans le labyrinthe.
 
Image de prévisualisation YouTube
 

Pourquoi j’ai aimé le livre ?

 
J’aime la littérature jeunesse et j’avoue que j’ai été agréablement surprise par la découverte de cette histoire à la fois originale et intrigante. Depuis la fin d’Hunger Games, je cherchais un nouveau coup de cœur et je l’ai trouvé au travers de cet ouvrage qui mêle sciences fictions et suspense.
Ce que j’aime dans cet ouvrage c’est la découverte au fur et à mesure de la raison qui les a poussé à arriver dans ce labyrinthe (ils retrouvent la mémoire au fur et à mesure). On découvre également tout un univers dans un monde apocalyptique. L’histoire permet vraiment de s’attacher à ces petits jeunes perdus en plein milieu d’un labyrinthe rempli de danger.
Finalement, ce qu’on aime dans l’épreuve c’est que l’histoire nous pousse sans cesse à nous poser des questions.
 

adaptation le labyrinthe

 

L’adaptation

 
Attention je donne cet avis après avoir lu l’ouvrage donc forcément je compare beaucoup l’histoire originelle à l’adaptation.
Je vais être assez franche tout de suite, je n’ai pas vraiment aimé l’adaptation qui selon moi est un peu trop libre par rapport à l’histoire originelle.
En effet, il y a beaucoup trop de manque et de modifications qui (je trouve) altèrent l’histoire.
 
Quelques exemples pour ceux qui ont lu le livre
Dans le livre, l’histoire est longue à démarrer. Thomas est complétement perdu à son arrivée et met du temps à découvrir l’univers dans lequel vive les blocards, leurs règles et surtout à découvrir qu’il se trouve dans un labyrinthe.
Dans le film, en 2min il est déjà dans le labyrinthe en train de gambader.
 

Les relations entre les personnages sont beaucoup moins affirmées. Exemple : entre Chuck et Thomas. Leur relation se forge au fur et à mesure car Chuck (dernier arrivé avant Thomas au bloc) aide Thomas à découvrir le bloc. Dans le film, il a très peu de moment entre les 2 personnages.
Idem pour la relation entre Thérésa et Thomas. Dans le livre, ils ont un pouvoir télépathique qui a un rôle important dans les 2 premiers tomes. Dans le film, ce pouvoir est inexistant.
 
Bref, le réalisateur a pris de grande liberté par rapport à l’adaptation en supprimant des passages importants ou encore des découvertes qui dans le livre permettent d’accentuer le mystère autour du labyrinthe et du WICKED.
 
Du coup, je trouve que l’histoire perd de son mystère et la curiosité du spectateur est un peu moins titillée que dans le livre, ce qui est bien dommage.
Côté casting, coup de cœur pour Dylan O’Brien qui m’a bluffé. Je suis pressée de le revoir dans les prochains opus.

 

A la frontière entre le Cube et Hunger Games, Le labyrinthe peut réjouir les fans de sciences fictions et d’univers un peu sombre. Pour les fans du livre, attention comme moi, vous pourriez être déçus par les choix du réalisateur et le détachement entre le film et l’adaptation.
Malgré tout, je suis très curieuse de voir l’adaptation de la suite avec le deuxième opus qui devrait sortir l’année prochaine et dans lequel on pourra voir l’arrivée d’un nouveau personnage joué par un acteur de Games of Throne (Aidan Gillen > Littlefinger).
 
Et vous qu’avez-vous pensé de cette adaptation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

En septembre 2013, j’avais retrouvé un acteur emblématique : Forest Whitaker dans un rôle qui lui collait plutôt bien à la peau, celui d’un majordome de la maison blanche dans « The Butler ».
 
Cette fois ci, c’est dans une tout autre histoire que l’on retrouve l’acteur dans la voie de l’ennemi.
Rachid Bouchareb s’est inspiré du film « Deux hommes à la ville » avec le duo Gabin-Delon, avec l’idée d’en faire un remake. Finalement, il s’en détache beaucoup pour créer sa propre histoire.

 

Synopsis et bande annonce

 

Garnett, après avoir passé 18 ans en prison pour avoir tué l’adjoint du shérif, sort enfin de prison avec le vague espoir de se réinsérer et recommencer tout à zéro.

Mais c’était sans compter sur son passé qui refait surface à chaque instant.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Mon avis sur la voie de l’ennemi

 

Le film aborde des sujets très intéressants tels que l’immigration à la frontière mexicaine, les gangs, la réinsertion après la prison, la religion (la place de l’islam aux US) et l’amour entre deux personnes de culture complétement différente… beaucoup (trop) de sujets qui du coup nous distrait et nous empêchent d’y voir clair sur la finalité de cette histoire.
 
Côté casting, complétement séduite par Forest Whitaker qui une fois de plus est bluffant dans ce rôle de prisonnier reconverti à l’islam et prêt à tout pour réécrire sa vie, ou encore par Brendra Blethyn, très touchante dans le rôle de son agent de probation. Au fur et à mesure de l’histoire, on commence vraiment à s’attacher aux personnages, ce qui nous pousse aussi à nous poser beaucoup de question sur leur histoire. Il est donc dommage que le réalisateur n’est pas donné plus de poids et plus d’éclaircissement autour du passif et des relations entre les personnages. Pour moi, dans ce scénario, il y avait donc peut-être un peu trop de non-dit et d’informations manquantes pour s’approprier encore plus les personnages, car finalement un très bon jeu d’acteurs ne fait pas tout.
 
Au final, je suis restée un peu sur ma fin avec un film certes qui bénéficie d’un casting de rêve et aborde des sujets vraiment impactant mais ne donne pas assez de dynamique et de d’approfondissements à l’histoire pour en faire un film spectaculaire.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Kate Winslet, je l’ai découverte durant mon adolescence dans un de ses films cultes : Titanic.
Depuis je l’ai retrouvé dans « Les noces rebelles », « The reader » ou encore dernièrement « Divergente ». Et je dois dire qu’à chaque fois c’est un plaisir de voir jouer une femme « banale » normale avec un vrai physique de femme ! Et puis il faut le dire elle joue aussi très bien.

J’étais d’ailleurs assez pressée de découvrir sa prochaine sortie ciné : Last Days of Summer, une adaptation du roman « Labor Day » de Joyce Maynard.

 
Last days of summer
 

L’histoire ?

 

Adèle vit seule avec son fils Henry. Un jour d’été, alors qu’ils font leurs courses (tranquilou) au supermarché, leur chemin croise celui d’un fugitif, Frank, qui les oblige à le cacher chez eux.
Très vite, une relation très spéciale va s’installer entre Frank et Adèle

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Mon avis concernant Last Days of Summer

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a un an, je vous parlais de la sortie du premier volet de la saga Hunger Games.
Pas totalement convaincu par cette adaptation, il manquait selon moi quelques éléments intéressants du roman.
Néanmoins et comme j’ai eu un véritable coup de cœur pour les livres, j’ai décidé d’aller voir le second opus : Hunger Games l’embrasement.

 

 

De quoi ça parle ?

 

L’histoire continue donc pour Katniss et Peeta, sortis grands vainqueurs de la 74ème édition des Hunger Games. Malheureusement, le Capitol n’en a pas fini avec eux et la révolte gronde…

 

Mon avis sur Hunger Games : l’embrasement

 

Je dois dire que cette fois, j’ai retrouvé les détails du livre qui me plaisaient temps. Je trouve cette adaptation mieux réalisée que lors du premier film. Les costumes et décors sont magiques et l’on retrouve bien sûr la pétillante Jennifer Lawrence, le beau gosse et frère de Thor (Liam  Hemsworth) sans oublier Leny Kravitz dans le rôle du styliste.
 
De plus, on retrouve les éléments fondateurs de cette histoire : l’action, l’amour, dans un décor sombre et cruelle.

La seule grosse critique que je peux émettre, reste la durée du film : 2h30 de film !!!
J’avoue que j’ai de plus en plus de mal à rester plus d’1h45 dans une salle de ciné et là, je dois avouer que j’ai eu des (petites) périodes d’ennui. L’action n’apparait qu’au bout d’une heure de film avec l’entrée dans les arènes… Lorsqu’on lit le livre ça passe très bien, mais pour un film c’est très (très) long.
 
Hunger Games l’embrasement bénéficie donc (toujours) d’un bon casting, de décors et costumes à couper le souffle et d’une bonne réalisation (ce coup-ci) mais il n’empêche que le temps vous semblera sans doute long (surtout si vous n’êtes pas fan).

 

Pour ma part, ça ne m’empêchera pas d’aller voir  les deux prochains opus, mais pour cela il va falloir également attendre longtemps (très longtemps) puisque Hunger 3 sortira d’ici un an (novembre 2014 ?)

 

En attendant Hunger Games l’embrasement sort le 27 novembre en France

 

Rendez-vous sur Hellocoton !